Poinçon d'artisan·e...

 
Ceux qui me connaissent savent que je crée des bijoux depuis mon adolescence.
Travailler le métal par contre (scier, braser, sertir, poncer, polir…), ça, ce n’est pas vieux ! J’apprends tous les jours et j’adore… Je n’ai pas de formation proprement dit de bijoutier et ce n’est donc pas le terme que j’emploie pour dire quel est mon métier : créatrice de bijoux artisanaux et uniques. Je me forme par des stages ponctuels à l’école Tané de bijouterie à Ploërmel, par des livres (vous savez, ceux en papier authentique) et par internet.
Par contre dans les administrations, qui ont des cases, je suis bijoutière, je n’y suis pour rien.
Ceux qui me connaissent savent que je souhaite faire les choses dans les règles, ce qui me vaut des fois des véritables galères (je peux vous en raconter des sympas concernant par exemple des cartes de séjour, ou alors des servitudes…) et quand j’ai appris à travailler l’argent, j’ai tout mis en œuvre pour obtenir le poinçon d’artisan, aussi appelé le poinçon de maitre, qui est en France obligatoire dès le premier gramme d’argent utilisé. 
J’ai obtenu mon poinçon d’artisan fin 2018, pour pouvoir légalement et parfaitement dans les règles pouvoir travailler l’argent et le commercialiser. Je commande la matière argent chez un grand fournisseur  connu dans le milieu de la bijouterie, justement pour être certaine de la matière. J’ai toutes mes factures de toute la matière que j’ai achetée. Mes bijoux en argent sont donc tous poinçonnés de ce poinçon d’artisan (réglementé et obligatoire), pesés sur ma balance homologuée (réglementé et obligatoire  et qui m’a couté un bras) et enregistré dans mon livre de police, qui est signé par M le maire (également réglementé et obligatoire). 
Mais je ne travaille pas uniquement l’argent, je travaille aussi le laiton, le cuivre et la récup’ : par exemple des anciens couverts, qui ne sont pas en argent, mais qui sont ce qu’on appelle de l’argenterie. Dans ce cas-là, je me dois de vérifier s’ils contiennent du nickel, car le nickel est un allergisant. Les métaux utilisés dans la bijouterie doivent obligatoirement être sans nickel, c’est la réglementation européenne. 
 Il va de soi que ces bijoux-là ne sont pas poinçonnés. Il s’agit tout de même de bijoux de créateurs, avec du temps de passé, mon savoir-faire de maitre artisan en métiers d’art. 
 

Ceux qui me connaissent savent que je crée des bijoux depuis mon adolescence (et ça, ce n'était pas hier !).

Travailler le métal par contre (scier, braser, sertir, poncer, polir…), ça, ce n’est pas vieux ! J’apprends tous les jours et j’adore… Je n’ai pas de formation proprement dit de bijoutier·e et ce n’est donc pas le terme que j’emploie pour dire quel est mon métier : créatrice de bijoux artisanaux et uniques. Je me forme par des stages ponctuels à l’école Tané de bijouterie à Ploërmel, par des livres (vous savez, ceux en papier authentique) et par internet.

Par contre dans les administrations, qui ont des cases, je suis bijoutière, je n’y suis pour rien.

Ceux qui me connaissent savent que je souhaite faire les choses dans les règles, ce qui me vaut des fois des véritables galères (je peux vous en raconter des sympas concernant par exemple des cartes de séjour, ou alors des servitudes… prenez une journée et je vous raconte) et quand j’ai appris à travailler l’argent, j’ai tout mis en œuvre pour obtenir le poinçon d’artisan, aussi appelé le poinçon de maitre, qui est en France obligatoire dès le premier gramme d’argent utilisé. 

J’ai obtenu mon poinçon d’artisan·e fin 2018, pour pouvoir légalement et parfaitement dans les règles pouvoir travailler l’argent et le commercialiser. Je commande la matière argent chez un grand fournisseur connu dans le milieu de la bijouterie, justement pour être certaine de la matière. J’ai toutes mes factures de toute la matière que j’ai achetée et tout ceci est enregistré dans mon livre de police, ce qui est obligatoire. Mes bijoux en argent sont donc tous poinçonnés de ce poinçon d’artisan (réglementaire et obligatoire), pesés sur ma balance homologuée (réglementaire et obligatoire  et qui m’a couté un bras) et enregistré dans mon livre de police, qui est signé par M le maire (également réglementaire et obligatoire). 

Mais je ne travaille pas uniquement l’argent, je travaille aussi le laiton, le cuivre et la récup’ : par exemple des anciens couverts, qui ne sont pas en argent, mais qui sont ce qu’on appelle de l’argenterie. Dans ce cas-là, je me dois de vérifier s’ils contiennent du nickel, car le nickel est un allergisant. Les métaux utilisés dans la bijouterie doivent obligatoirement être sans nickel, c’est la réglementation européenne. 

Il va de soi que ces bijoux-là ne sont pas poinçonnés. Il s’agit tout de même de bijoux de créateurs, avec du temps de passé, mon savoir-faire de maitre artisan en métiers d’art. 

 
Voici mon poinçon d'artisane, qui est unique, comme tous les poinçons de maitre. Pour l'argent c'est un losange avec les initiales de l'artisan·e et le dessin que la personne a choisi. Les deux poissons, dans mon cas : mon signe astrologique est poissons et mon ascendant également. Il n'y a pas deux poinçons comme ça. 
Le poinçon de maitre (ou d'artisan·e) est obligatoire quand il s'agit de métaux précieux, selon les métaux, ce n'est pas le même.
 
Et voici le tite de Maitre arrtisane en métier d'art que j'ai obtenue dernièrement. 
 

Pourquoi cet article ?

Pour vous expliquer qu’il y a tout un tas de paperasserie autour de la bijouterie. On ne passe pas son temps à créer et fabriquer des bijoux, ce qui serait pourtant si bien…

En premier lieu j’ai tout fait concernant le poinçon et la réglementation autour du métal précieux, pour être dans les règles en cas de contrôles. Il y a beaucoup de créateurs qui utilisent l’argent sans livre de police et poinçon. C’est leur souci. Personnellement je trouve cela stressant d’être sur un marché et de risquer une amende que je ne pourrais pas payer.

Mais il m’est malheureusement arrivé dernièrement qu’on m’accuse de faire du toc, des bagues qui ne valent pas plus que 10€, ce qui est une insulte à mon travail. Toutes mes bagues sont des pièces uniques, travaillées avec soin et beaucoup de temps, argent ou pas argent. Je n’ai jamais arnaqué qui que ce soit et je ne commencerai pas demain. Je n’ai jamais non plus forcé qui que ce soit de m’acheter des bijoux et là encore, je ne commencerai pas demain. 

Est-ce qu’on dit à un garagiste que son travail ne vaut que 10€ parce que son filtre à huile n’est pas en argent (alors que ce filtre à huile n’est pas poinçonné et on sait d’office qu’il n’est pas en argent) ? Non, ça ne vient à l’esprit de personne : le garagiste y a mis le temps nécessaire et s’est appliqué à faire un bon travail. C’est pareil pour moi. 

Pour les bijoux que je crée : ceux qui sont poinçonnés, sont en argent, ceux qui ne sont pas poinçonnés, ne sont pas en argent. Et dans le contact avec le client, j’en parle, il est toujours mis au courant. Je passe du temps à expliquer, même aux clients qui viennent juste pour le plaisir des yeux et ça me fait plaisir... Après, bien entendu, il y a des clients qui n’écoutent pas. Là aussi, c’est leur problème, mais il ne faut pas dire par la suite, que je fais du toc.

 

Pour vous, qui me lisez : visitez la Maison des Créateurs à Oudon. Nous sommes plusieurs à y travailler. Nous vous expliquerons avec plaisir nos métiers-passion, et dans le détail !